La fourmi rouge d'Emilie Chazerand

Vania Studel a quinze ans. Pour elle, la vie ne semble être qu'une succession d'épreuves où chacun est condamné à n'être personne.
Entre sa mère morte lorsqu'elle avait huit ans, son père taxidermiste farfelu et ses relations difficiles avec ses camarades, elle se voit comme une malheureuse fourmi parmi d'autres. Mais un jour, elle reçoit un courriel anonyme qui lui révèle... [Babelio]

Fourmi rouge emilie Chazerand

Il se lit d'une traite. On aime le vocabulaire, le ressenti de Vania et la façon dont elle traverse les épreuves de sa vie d'adolescente; ceci d'autant plus que l'on rit beaucoup !

ds

 

Un si petit oiseau / Marie Pavlenko


sipetitoiseau«Elle ferme les yeux, écoute la nuit, elle sent battre le cœur de la Terre, sous elle, celui des hommes, des arbres, des animaux, ce cœur nocturne qui bat depuis le commencement, qui battra après elle. Elle appartient à ce monde immense. Et son bras, peut-être, alors, est dérisoire.»

  • Et pourtant, en effet... La jeune fille va bel et bien retrouver goût à la vie, malgré les humiliations. Grâce à la pluie, aux oiseaux, à l'amitié et aussi à l'humour. LIVRES HEBDO
  • Sans mièvrerie, avec beaucoup de pudeur et d’humour, Marie Pavlenko nous offre un très joli roman sur l’espoir, qui se dévore d’une traite. LE PARISIEN
  • Tu vas te laisser happer par le caractère d'Abi, à la fois battante et submergée par la peur de ne plus être celle qu'elle était avant d'être amputée. MISS RESPIRE
  • Le regard est incisif, l’écriture est simple et énergique : phrases courtes, rapidité du trait, humour décapant. Les émotions se mêlent, contradictoires, difficile de ne pas être touché par ce récit d’une si juste humanité. TELERAMA
  • Tout dans ce roman sonne juste : les colères, les incompréhensions, les interrogations, les larmes, les rires, les moments de découragement, de doute et puis d’espoir. PAGE DES LIBRAIRES
  • J'adoooooore ! Comme j'adore les autres romans de Marie Pavlenko, comme "Je suis ton soleil"......!!!!!!!! MURIELLE HENCHOZ
 

Oscar Pill

OSCAROscar Pill raconte comme son titre l’indique, l’histoire d’un jeune homme nommé Oscar. Ce garçon s’avère être le fils d’un grand, voir le plus grand, de ce qu’on appelle les médicus. Il ne le sait pas encore mais il s’avère qu’il a hérité des pouvoirs de son père. Un jour, Oscar se blesse. C’est en passant sa main sur sa blessure qu’il prend connaissance de ses pouvoirs de médicus et réussit à se soigner tout seul.

 

C’est à partir de cet instant que la vie du jeune homme va changer. Plusieurs éléments du passé de son père commencent à refaire surface notamment par une mystérieuse femme nommée Berenice Whithers. Cette dame ( âgée d’une cinquantaine d’années environ ) va essayer d’enrôler notre jeune héros dans l’ordre des médicus tout comme son père avant lui afin de lutter contre les pathologus. Dans un premier temps, Célia( la mère d’oscar) toujours affectée par la mort de son mari refuse de laisser son fils entre les mains de ceux qu’elle considère comme responsable de la mort de son conjoint(Vitali) (Celui ci fût accusé d’avoir trahi l’ordre lors de son affrontement contre le prince noir, dirigeant des pathologus en le laissant vivant alors qu’il avait l’occasion de le tuer.

 

Après de très longues négociations, oscar rejoind finalement l’ordre des médicus sous la tutelle de Winston Brave le grand maître des médicus. Sa mission sera de devenir un médicus en pratiquant des introductions dans le corps de certaines personnes afin de ramener le trophée de chaque univers. 

JM

Butter

de Erin Lange

Une petit idée de ce que l'on peut ressentir lorsqu'on est obèse à lâge de 16 ans ?

Ce roman livre avec beaucoup d'émotions les besoins et manques d'un jeune trop enrobé. Marshall, alias Butter, ne recherche que des amitiés, l'amour d'une fille et de son père.

Butter erin lange

A découvrir sur nos présentoirs des nouveautés "romans ado".

ds

Y aller

Par Hervé Giraud

y aller giraud

C'est juste une histoire de bonne humeur, loin des abominations contemporaines. Le parti pris c'était de raconter quelque chose de léger et, autant que faire se peut, de drôle. Alors voici l'histoire de Solal, geek invétéré qui décide (suite à une vilaine mésaventure amoureuse) de plaquer son écran pour pénétrer la vie, la vraie, celle qui donne des ampoules aux pieds et fait cligner les yeux à des délices qu'aucune situation virtuelle ne saurait offrir. [Babelio.fr]

 

 

 

 

 

Comme le résume si bien l'auteur, c'est drôle, pétillant et le héros est attachant.

Vous le trouverez sur le rayon des nouveautés "romans ado".

ds

 

Retrouvez la Médiathèque du Mont sur :

 

facebook